Micraners

Section didactique pour parler de l'identification des différentes espèces, de l'établissement ou de la critique de clés existantes, des articles et informations diverses concernant la détermination, la classification et la répartition des espèces.

Modérateurs : Le Président, Administrateurs Mail

Répondre
Christophe Galkowski
Messages : 563
Enregistré le : mar. 13 mai 2008 10:46

Micraners

Message par Christophe Galkowski » dim. 15 sept. 2013 21:53

Si l'existence de microgynes / macrogynes est bien documentée chez de nombreuses espèces, qu'en est-il pour les mâles ?
Existe t-il un polymorphisme pour cette caste ?

Dans la littérature, on trouve le cas de certaines espèces de Cardiocondyla (emeryi, obscurior, ...) qui produisent des mâles ailés et des mâles aptères.

Des mâles ailés et aptères sont également signalés chez Hypoponera eduardi.

Formica exsecta est capable de produire des petits mâles (micraners, de micro = petit, et aner = mâle) et des gros mâles (macraners) : voir Fortelius et al, 1987, Ann. Zool. Fennici.

D'autres exemples d'après des récoltes récentes :
lateral.jpg
Petit mâle de Myrmica spinosior
Ce petit mâle très clair a été récolté dans un nid de Myrmica spinosior dans les Alpes de Haute Provence, près de Vachère. Il y avait également dans le nid des reines ailées de taille normale. La largeur de la tête est de 0,85 mm contre plus de 1 mm pour un mâle standard. Un temps, j'ai pensé à un parasite, mais les proportions du corps, longueur relative du scape, etc.. correspondent simplement à un modèle réduit de mâle de M. spinosior.

Autre exemple, chez Formica lemani, dans un nid récolté dans le Pays Basque. De nombreux mâles, dont certains avec les ailes atrophiées. Là encore, un modèle réduit, environ 80 % de la taille des mâles classiques trouvés chez cette espèce.
comparaison_male_lemani.jpg
Comparaison mâle "normal" et petit mâle de Formica lemani
La signification biologique de l'existence de tels mâles est sûrement différente d'une espèce à l'autre. Pour Formica lemani, on peut penser à une sorte de nanisme liée à de mauvaises conditions environnementales, une mauvaise alimentation. Le station de la récolte, au sommet d'une crête, était un lieu assez rude. Les ouvrières étaient elles aussi relativement petites, et la colonie peu importante.

Avatar du membre
Jean-Luc Marrou
Administrateur du site
Messages : 488
Enregistré le : mar. 29 avr. 2008 20:09
Localisation : Toulouse

Re: Micraners

Message par Jean-Luc Marrou » ven. 20 sept. 2013 09:20

Voilà un sujet qui m'interesse, je me demande si on touche pas là la question de l'hybridation et de la dégénerescence que cela peut entrainer. J'ai trouvé peu de documentation là-dessus.
Par exemple, chez les abeilles, c'est un sujet qui commence à être pris en considération et étudier pour expliquer ou plutot tenter de comprendre la fragilité (cause multifactorielle des colonies) des colonies et les problèmes de développement et de résistance que cela peut engendrer.
Est-ce qu'on ne peut pas faire l'hypothèse que l'hybridation entre espèce assez proche puisse engendrer ce type de (mal)formation ou plutôt spècification ?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités