Clé CAMPONOTUS (établit en Janvier 2005)

Répondre
Avatar du membre
Jean-Luc Marrou
Administrateur du site
Messages : 488
Enregistré le : mar. 29 avr. 2008 20:09
Localisation : Toulouse

Clé CAMPONOTUS (établit en Janvier 2005)

Message par Jean-Luc Marrou »

CAMPONOTUS DE FRANCE
(Jean-Luc Marrou)

Clé :

1-Tête des major fortement tronquée, vue de profil. Lames frontales peu incurvées.
Tête et thorax roux à brun plus ou moins foncé.
Gastre noir. Thorax glabre. Propodéum anguleux. Arboricole.................... Camponotus truncatus (Spinola, 1808).
- Fourmis différentes, sans major à tête tronquée, lames frontales en forme de lyre.................................................................................................................................2

2- Clypéus simplement renflé, sans carène médiane nette, son bord antérieur est arrondi ou en lobe trapézoïdal peu développé, plus ou moins incisé, échancré...........................................................................................................................3- Clypéus avec carène, bord antérieur formant un lobe rectangulaire qui s'avance au dessus des mandibules droit ou en large V devant....................................................................................................................10

3- Des épines (en plus de la pilosité fine) sur le bord inférieur des métatibias (au moins deux ou trois)...............................................................................................................................4
- Pas d'épines. Arboricoles ou inquilins............................................................................................................................8

4- Sous la pilosité, une pubescence blanchâtre abondante en particulier sur le gastre.
Tête, thorax et gastre entièrement noir, grande taille (atteind 14 mm).............................................................................................Camponotus vagus (Scopoli, 1763).
- Pubescence très éparse.........................................................................................................5

5- Profil dorsal normal. Grande taille, dépassant 10 mm. ...................................................................6
- Profil dorsal très échancré à la suture mésopropodéale.
Angle propodéal marqué, face postérieure bien concave. Ne dépasse pas 7,5 mm.......................................7

6- Partie antérieure du gastre pas plus claire que le reste de celui-ci chez les majors et les reines) .Gastre et tête noirs, brun sombre, épines tibiales petites. Essentiellement lignicole.
Dépasse 14 mm......................................................................Camponotus herculeanus (Linné, 1758).
– Partie antérieure du gastre nettement plus claire que le reste de celui-ci, chez les majors et les reines). Brun clair, épines tibiales plus nettes. Lignicole et terricole. Dépasse 14 mm............Camponotus ligniperdus (Latreille, 1802).


7- Corps entièrement noir luisant, tibias et tarses brun rougeâtres, fémurs bruns, écaille pétiolaire épaisse munie de quelques longs poils................................................................Camponotus piceus (Leach, 1825).
- Bicolore, tête et avant du thorax rougeâtres à brun rougeâtres, gastre noir luisant. Pattes et antennes rougeâtres ou brun rouge...........................................................................Camponotus lateralis (Olivier, 1791).



8- Soies courtes et tronquées. Tête arrondie, corps luisant. Inquilin
....................................................................................Camponotus universitatis (Forel, 1890).
- Soies longues et pointues en particulier sur le gastre. Tête allongée. Bord antérieur du clypéus plus ou moins incisé. Arboricole.....................................................................................................................9

9- Pas de poils sur les joues et le thorax. Luisant. Clypeus bien incisé.................................................................................Camponotus fallax (Nylander, 1856).
- Poils sur les joues et le thorax. Tête plus ponctuée, mate..................................................................................Camponotus gestroi (Emery, 1878).

10- Gastre densément pubescent. Mat et sombre. Propodéum et moitié antérieure du gastre jaune-orangé................................................................................Camponotus cruentatus (Latreille, 1802).
- Pas ces caractères. Pubescence courte, éparse, corps plus ou moins luisant......................................11

11- Joues avec soies dressées.............................................................................................12
- Glabre.......................................................................................................................14

12-Tibias 3 comprimés avec un sillon longitudinal net..........................Camponotus barbaricus (Emery, 1904).
Espèce trouvée par Henri Cagniant dans la région de Draguignan, introduite d'Afrique du Nord (avec la Légion implantée à Aubagne? ), car les exemplaires sont tout à fait similaires à ceux d'Algérie. A confirmer.
- Sillon faible ou nul (la section du tibia est à peu prés ovale).........................................................13

13- Noir, appendices brun rouge, thorax et gastre lisses, assez luisants, pilosité abondante sur tout le corps...................................................................................Camponotus aethiops (Latreille, 1798).
- Bicolore, au moins le thorax plus clair que tête et gastre. Petites ouvrières claires..................................................................................Camponotus pilicornis (Roger, 1859).

14- Noir en entier, tibia 3 sans épines, profil dorsal sinueux; taille max: 9 mm......................................................................................Camponotus foreli (Emery, 1881).
-Tête et thorax brun rouge, gastre noir. Tibia 3 épineux. Petites ouvrières sombres. Atteind 11 mm......................................................................................Camponotus sylvaticus (Olivier, 1791).

Quelques remarques :

Ligniperda, n'est plus utilisé, c'est ligniperdus (Latreille, 1802).
Pareil pour mérula (Losana, 1834), remplacé par piceus (Leach, 1825).

Cette clé n'aurait jamais pu être construite sans les travaux et conseils d'Henri Cagniant, qu'il 'en soit ici remercié. Pour tous les termes ou schémas explicatifs, je vous renvoie sur ses documents, consultables sur le forum.
De plus, je demande à tous les membres ou lecteurs de cette clé, s'ils en ont l'envie ou la possibilité, de la tester et de me faire part de leurs remarques, cela me permettra de faire sans doutes des corrections ultérieures. Merci par avance et bonne lecture.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité