L’atlas des fourmis de Loire-Atlantique mené depuis 2014 est un inventaire de la myrmécofaune porté conjointement par trois associations naturalistes régionales. Bénéficiant du soutien de l’expertise d’Antarea, le projet a permis de collecter près de 7000 témoignages en cinq années de prospection. C’est dans ce contexte de recherche qu’a été découvert Stenamma westwoodii, Westwood 1839, un nouveau taxon pour la myrmécofaune armoricaine et une nouvelle mention contemporaine de l’espèce en France métropolitaine.

téléchargement du pdf

L’inventaire des Formicidae du Massif armoricain en cours depuis 2016 permet progressivement de dresser la liste de la myrmécofaune régionale, de préciser la répartition des espèces Simultanément, un atlas départemental est conduit en Loire Atlantique depuis 2014 et a permis la découverte de près de 80 taxa dont certains sont particulièrement remarquables et d’autres introduits voire invasifs.

Publication proposée par Clément Gouraud, bilan 2019

 

Publication de Laurent Colindre et Christophe Galkowski

C’est dans du matériel prélevé dans un nid de Tetramorium alpestre que nous avons découvert ultérieurement les spécimens d’une espèce parasite : en laboratoire, à la loupe binoculaire, nous avons isolé plusieurs individus de même taille mais plus clairs que les Tetramorium. L’observation des mandibules falciformes portées par ces individus a alors permis de les déterminer comme des représentants du genre Strongylognathus Mayr 1853.

Anergates atratulus (Schenck, 1852), désormais connue sous la dénomination de Tetramorium atratulum (WARD et al., 2015) est une espèce exerçant un parasitisme social permanent sur d’autres espèces de fourmis appartenant au même genre. Cette espèce considérée comme localisée, voire rare en Europe, a été découverte par capture en 2017 sur une lande littorale à l’ouest de Belle-Île-en-Mer. Actuellement, il s’agirait de la première mention armoricaine pour ce taxon.