Publication de Laurent Colindre et Christophe Galkowski

C’est dans du matériel prélevé dans un nid de Tetramorium alpestre que nous avons découvert ultérieurement les spécimens d’une espèce parasite : en laboratoire, à la loupe binoculaire, nous avons isolé plusieurs individus de même taille mais plus clairs que les Tetramorium. L’observation des mandibules falciformes portées par ces individus a alors permis de les déterminer comme des représentants du genre Strongylognathus Mayr 1853.

Anergates atratulus (Schenck, 1852), désormais connue sous la dénomination de Tetramorium atratulum (WARD et al., 2015) est une espèce exerçant un parasitisme social permanent sur d’autres espèces de fourmis appartenant au même genre. Cette espèce considérée comme localisée, voire rare en Europe, a été découverte par capture en 2017 sur une lande littorale à l’ouest de Belle-Île-en-Mer. Actuellement, il s’agirait de la première mention armoricaine pour ce taxon.

Romain Honorio , doctorant à l’ Institut d’Ecologie et des Sciences de l’Environnement à Paris,  a lancé une étude sur Temnothorax nylanderi.

Cette étude se situe dans une petite réserve ornithologique protégée par une clôture dans le bois de Vincennes
 Vous pourrez y voir cette affichette :

 

Merci à Jean Marmeisse !

Depuis la mi-août, places de villages, parcs arborés, forêts…des terrains sont passés au crible par des naturalistes et entomologistes. L’objet de leur recherche : comptabiliser au maximum les populations de fourmis et pourquoi pas découvrir de nouvelles espèces . Cliquer sur le titre pour voir la vidéo sur France 3.